© Carmen Ezgeta

                                                                                   Oh! je voudrais tant que tu te souviennes
                                                           Des jours heureux oů nous étions amis
                                                       En ce temps-la la vie était plus belle,
                                                     Et le soleil plus brűlant qu'aujourd'hui
                                                         Les feuilles mortes se ramassent a la pelle
                                                             Tu vois, je n'ai pas oublié...
                                                   Les feuilles mortes se ramassent a la pelle,
                                             Les souvenirs et les regrets aussi
                   Et le vent du nord les emporte
         Dans la nuit froide de l'oubli.
         Tu vois, je n'ai pas oublié
     La chanson que tu me chantais.

The falling leaves drift by the window
         The autumn leaves of red and gold
                 I see your lips, the summer kisses
                 The sun-burned hands I used to hold

             C'est une chanson, qui nous ressemble
   Toi tu m'aimais et je t'aimais
                 Nous vivions tous, les deux ensemble
                     Toi que m'aimais moi qui t'aimais
                                 Mais la vie sépare ceux qui s'aiment
                                       Tout doucement sans faire de bruit
                                       Et la mer efface sur la sable les pas des amants désunis

     Since you went away the days grow long
And soon I'll hear old winter's song
     But I miss you most of all my darling
         When autumn leaves start to fall

C'est une chanson qui nous ressemble
   Toi, tu m'aimais et je t'aimais
Et nous vivions tous deux ensemble
   Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais
Mais la vie sépare ceux qui s'aiment
   Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
   Les pas des amants désunis.

      Les feuilles mortes se ramassent a la pelle,
         Les souvenirs et les regrets aussi
      Mais mon amour silencieux et fidele
         Sourit toujours et remercie la vie
      Je t'aimais tant, tu étais si jolie,
         Comment veux-tu que je t'oublie?
      En ce temps-la, la vie était plus belle
         Et le soleil plus brűlant qu'aujourd'hui
      Tu étais ma plus douce amie
         Mais je n'ai que faire des regrets
      Et la chanson que tu chantais
         Toujours, toujours je l'entendrai!

C'est une chanson qui nous ressemble
   Toi, tu m'aimais et je t'aimais
Et nous vivions tous deux ensemble
   Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais
Mais la vie sépare ceux qui s'aiment
   Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
   Les pas des amants désunis.

Tako bih htio da sjetis se dana
sretnih kad bio sam prijatelj tvoj  
sunce je toplije bilo no danas
zrake je bacalo u zivot moj.  

Sad mrtvo lisce oko nas se kupi.                
Vidis li — ja pamtim sve.                   
Svud mrtvo lisce — u parku, na klupi.                 
Prekrit ce sjecanja, kajanje, sne.                    

Sjeverac ga raznosi nocas
a ako odnese i nas  
tu pjesmu cu pamtiti vjecno
i tvoj cu slusati glas. 

Jer pjesma ta i na nas slici                  
bila si moja, bio sam tvoj.                   
Dani su tekli kao u prici                 
bila si moja, bio sam tvoj.                   

Ali zivot zna razdvojit one
koji se vole kao mi.  
Stope ljubavnika brise more
na pijesku ne ostavlja njih.  

Dani su tekli kao u prici                 
bila si moja, bio sam tvoj...                     
ali zivot zna razdvojit one                 
koji se vole kao mi.                    

Stope ljubavnika brise more                                             
Na pijesku ne ostavlja njih.                                                          

Autumn Leaves  —  Les Feuilles Mortes  —  Mrtvo lisce

 

 

 paroles -  lyrics by       Jacque Prévert   (1900 - 1977);      Johnny Mercer   (1909 - 1976)

musique  - music by       Joseph Kosma   (1905 - 1969)

 

Jacques Prévert – Joseph Kosma    (Les Portes de La Nuit  – Marcel Carné – 1946)

This song was sung the first time in 1946 by Yves Montand  (1921 - 1991)

 

             performed by:     Nat King Cole  (1917 - 1965)                                                                                              prepjevao i izvodi:     Arsen Dedic   (1938 - 2015)

 

Back       Next

PAGE 1 (Poezija - Poetry) | PAGE 2 (Poezija - Poetry) | PAGE 3 (Poezija - Poetry)
| PAGE 3 (Poezija - Poetry)PAGE 4 (Poezija - Poetry) |

PAGE 5 (Poezija - Poetry)PAGE 6 (Poezija - Poetry)PAGE 7 (Poezija - Poetry) |

 

| Index: A - I (Poezija - Poetry)Index: J - Q (Poezija - Poetry) | Index: R - Z (Poezija - Poetry) |

Poets & Poems  - pjesnici i pjesme   [ abecedni popis pjesnika (djelomican popis) ] |

 

Please Sign My GuestBookView My Old GuestBook | mp3 LUXMIDI kutak - Carmen's MIDI corner | Sto je novo...? - What's New...?Logo | HomeExit |